TechPourToutes

Susciter et soutenir 10 000 parcours de lycéennes et d'étudiantes dans le numérique d'ici 2027

Vision

Féminiser 
le numérique pour changer le monde

Mesure phare du plan interministériel pour l’égalité entre les femmes et les hommes « Toutes et tous égaux » (2023-2027), le programme TechPourToutes procède d’une conviction forte.

Alors que le monde traverse des désordres et des crises sans précédent, le numérique peut être un levier de transformation positive et durable à la condition qu’il soit véritablement responsable (attentif à ses impacts intrinsèques pour l’homme, la société et la planète), engagé (utilisé pour servir des causes d’intérêt général) et inclusif (représentatif de la diversité).

Pour répondre aux grands défis sociétaux contemporains, qu’ils touchent à la santé, à l’éducation, à l’environnement ou encore au bon fonctionnement de nos sociétés démocratiques, TechPourToutes porte une promesse : celle d’un numérique ouvert, égalitaire et non genré.

Constats

Une pénurie critique de talents féminins dans la tech

De l’enfance au monde du travail, le parcours des femmes dans le numérique est une longue succession d’obstacles à surmonter, qu’il s’agisse de stéréotypes de genre, de censure sociale, de choix subis, de violences sexistes et sexuelles, ou encore du fameux plafond de verre qui les guettera pendant leur carrière… Avec pour résultat une sous-représentation chronique des femmes dans le numérique, d’autant plus préoccupant quand on sait qu’un foisonnement d’initiatives s’emploie à le résoudre.

14,6%

des élèves de terminale inscrits en spécialité Numérique et Sciences informatiques (NSI) sont des filles

Depp, ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, 2022

19%

c’est la part de femmes diplômées de formations au numérique dans le supérieur

GenderScan, 2021

23%

des emplois dans le numérique sont occupés par des femmes

Insee, 2023

D’ici 2030

le métier d’ingénieur informatique serait le métier le plus créateur d’emplois.

Dares, France Stratégie, 2023

Action

Accompagner 10 000 parcours de femmes dans la tech

Jeunes filles faisant de la robotique

S’enracinant au lycée, dès la classe de seconde, TechPourToutes propose aux jeunes femmes de 15 à 25 ans souhaitant commencer ou poursuivre des études supérieures dans le numérique, en particulier celles issues d’un milieu défavorisé, un dispositif complet d’accompagnement leur apportant l’ensemble des ressources qui leur manquent pour définir leur projet, accéder aux formations visées, y réussir pleinement puis s’insérer le mieux possible dans l’univers professionnel du numérique.

Concrètement ?

Le dispositif concerne les formations initiales diplômantes au numérique et à l’informatique conduisant vers les métiers techniques du numérique (par opposition aux métiers numérisés dans lesquels les femmes sont largement surreprésentées), reconnues par l’État (universités et écoles adhérentes de la CGE et/ou de la Cdefi), tous niveaux confondus, du BTS/BUT à la grande école.

Après une phase de pré-intégration au lycée (aide à l’orientation et à la candidature), l’accompagnement – entièrement gratuit – se déploie dès l’intégration dans la formation souhaitée, l’année qui suit l’obtention du baccalauréat ou plus tard, avec une possible inscription jusqu’à 25 ans. L’appui peut se poursuivre jusqu’au master 2, l’objectif étant d’amener chaque étudiante le plus loin possible vers l’ensemble des débouchés qui s’offrent à elle : emploi salarié, création d’entreprise, études doctorales. 

Mais encore ?

Tutorat par des étudiants ou étudiantes, mentorat par des professionnels ou professionnelles, recherche de stage les premières années d’étude, ateliers, conférences, rencontres inspirantes, learning expeditions, entraide au sein de la communauté TechPourToutes, soutien matériel et financier pour les jeunes femmes qui en ont besoin… le programme, individuel et collectif, modulaire, propose un répertoire diversifié d’actions d’accompagnement bâti autour d’un parcours « socle » auquel chaque étudiante pourra ajouter des options correspondant à ses besoins particuliers (développement de compétences, remédiation, appui à la création d’entreprise…). Une plateforme TechPourToutes permettra aux lycéennes et étudiantes de s’inscrire, de s’informer, de mûrir leur projet et d’interagir avec l’ensemble de leur communauté.

Garantir l’impact

Pour TechPourToutes, l’impact se joue à un triple niveau : d’abord, susciter un très grand nombre de vocations – chez les lycéennes mais aussi les étudiantes dans le supérieur – et amener de plus en plus de jeunes femmes vers les filières diplômantes du numérique (Attirer les femmes). Ensuite, encapaciter les jeunes femmes à travers un accompagnement de qualité (Accompagner les femmes). Enfin, influer de manière systémique sur les conditions d’accueil au sein des établissements (Transformer le système). C’est en agissant sur ces trois fronts que le dispositif sera pleinement transformant et qu’il parviendra à réduire les déséquilibres structurels qui perdurent depuis trop longtemps dans les filières du numérique.

Pré-requis

Construire des parcours sur la durée, en synergie avec tous les acteurs

La féminisation du numérique ne souffre plus les demi-mesures ou les « coups » ponctuels. C’est pourquoi le programme TechPourToutes s’est bâti autour de deux principes qui guident son action et dont il ne déviera pas : l’impulsion et l’entretien d’une dynamique collaborative ; la construction de véritables parcours, pensés sur la durée longue.

Coalition

TechPourToutes est nativement un programme « écosystémique », faisant le pont entre les actions menées dans le scolaire pour sensibiliser les jeunes filles au numérique et celles conduites par les entreprises pour faciliter l’insertion et la rétention des femmes dans leurs métiers techniques du numérique. Bien plus qu’une initiative qui s’ajouterait aux autres, le dispositif se veut un catalyseur fédérant tout un écosystème impliqué dans la féminisation des formations et métiers du numérique. Le programme peut ainsi compter sur une large coalition d’acteurs de terrain (collectivités, associations, organisations professionnelles, établissements…) appelés à contribuer au sourcing des jeunes filles, d’une part, à mettre en œuvre les briques constitutives du programme, d’autre part. Ce front commun des acteurs engagés est une condition clé de réussite.

Parcours et temps long

TechPourToutes ambitionne de créer le trait d’union qui manque aujourd’hui entre l’amont (sensibilisation des jeunes filles au numérique) et l’aval (insertion professionnelle), dans un continuum « bac -3/bac +3 ».

Le programme combine ainsi trois leviers qui n’ont jamais été associés avec un tel systématisme jusqu’ici : le temps long (accompagnement des parcours de la seconde jusqu’à l’entrée dans la vie active) ; un suivi qualitatif et attentionné (accompagnement collectif et individuel ajusté aux besoins des bénéficiaires) ; la massification (10 000 lauréates en 2027, 20 000 en 2029, toutes formations confondues, en France entière).

Enjeux

Relever un défi immense, qui dépasse le seul enjeu de la parité

Gameuse célébrant sa victoire

Il y a urgence ! Féminiser le numérique, ce n’est pas une affaire de femmes, c’est l’affaire de tous. C’est répondre à quatre enjeux majeurs, d’ordres social, éducatif, économique aussi bien qu’éthique. Des enjeux qui concernent la société tout entière.

Nous rejoindre

Vous êtes 
convaincu·e qu’il est grand temps d’inverser la tendance ?

Rejoignez le programme TechPourToutes et engagez-vous en faveur de la féminisation des filières et métiers du numérique. Pour cela, une seule adresse : techpourtoutes@fondation-inria.fr

Actualités

Suivez le déploiement du programme

RESSOURCES

Explorez les études et rapports de référence

Le décrochage des filles en mathématiques dès le CP : une dynamique diffuse dans la société

Les évaluations nationales menées entre 2018 et 2022 sur 2,5 millions d’élèves de CP montrent un net décrochage des filles en mathématiques par rapport aux garçons dès le milieu de l’année et persistant en CE1, surtout parmi les plus performantes. Malgré la richesse des données disponibles (école, classe, milieu familial…), aucun facteur mesurable ne semble expliquer ce constat, soulevant des interrogations quant à l’impact précoce et généralisé des stéréotypes de genre.

Étude — 2024 — Institut des politiques publiques (IPP) en partenariat avec la Chaire Femmes et Sciences de l’Université Paris Dauphine-PSL

Rapport annuel 2024 sur l’état des lieux du sexisme en France : s’attaquer aux racines du sexisme

Ce 6e état des lieux du sexisme en France révèle un enracinement de plus en plus profond, voire une progression, des stéréotypes de genre, en particulier chez les plus jeunes, stéréotypes qui se développent dans le milieu familial, à l’école et sur les réseaux sociaux. Face à ce grave constat, le HCE préconise une action publique forte en trois volets : éduquer, réguler et sanctionner.

Rapport — 2024 — Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes (HCE)

Baromètre Étudiant·es des grandes écoles. 3e édition 2023. Stéréotypes de genre et valeurs professionnelles : les étudiantes et les étudiants des grandes écoles ont-ils les mêmes ambitions ?

Ce baromètre 2023 confirme la persistance des stéréotypes de genre parmi les étudiants et étudiantes des grandes écoles en France malgré une aspiration partagée à l’égalité, et souligne des lignes de fracture liées à l’ambition et aux attentes professionnelles, fonction du contexte d’études et de critères socio-démographiques. Malgré ces écarts entre les genres, les jeunes générations tendent à privilégier une quête de sens et d’équilibre dans leur métier.

Baromètre — 2024 — Association française des managers de la diversité (AFMD) & Conférence des grandes écoles (CGE) & ESC Clermont

À propos

Découvrez la galaxie
TechPourToutes

Le programme TechPourToutes est animé par la Fondation Inria, avec l’appui et l’expertise d’Inria et en partenariat étroit avec Femmes@Numérique, France Universités, la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (Cdefi) et la Conférence des grandes écoles (CGE). Il est également soutenu par des acteurs publics et privés sans qui rien ne serait possible.

Partenaires fondateurs

Ils nous soutiennent